Faut-il ouvrir une assurance vie après 70 ans?

16 J'aime

Ouvrir une assurance vie après 70 ans ou investir dans un compte titres ordinaire. Simulations et comparatif de la fiscalité et des droits de succession

Article Image

Faut-il ouvrir une assurance vie après 70 ans? Les dispositions fiscales et successorales d’un contrat d’assurance vie ouvert et investi après 70 ans diffèrent de façon importante par rapport à l’assurance vie ouverte avant cette date anniversaire.

La promotion de l’assurance vie, même après 70 ans, est confortée par une communication abondante de la part de sociétés (assureurs, banques, fintech…) sur la base de raisonnements biaisés voire faux.

Nous allons voir dans cet article, pourquoi, dans la très grande majorité des cas, une allocation combinée entre l'assurance vie (dans la limite de l'abattement global) et le CTO (Comptes Titres Ordinaire) reste la meilleure option d’investissement après 70 ans. Il n’existe bien sûr pas de vérité générale mais bien une solution optimale pour chaque profil.

Nous avons réalisé la modélisation complète de cet investissement pour vous permettre de savoir quelle est la meilleure solution sur-mesure pour votre situation personnelle. Vous pouvez utiliser notre simulateur assurance vie après 70 ans en suivant ce lien

Dans un premier temps, nous allons expliquer les caractéristiques propres à l’assurance vie après 70 ans, puis les différences avec le Compte Titres Ordinaire et enfin les paramètres clés de la simulation pour terminer par les résultats.

L’assurance vie - principe de fonctionnement

L’assurance vie est une enveloppe d’investissement tripartite entre:

  • Le souscripteur
  • Le(s) bénéficiaire(s)
  • La société d’assurance

Ce produit financier est régi par le droit des assurances. Il s’agit donc d’un contrat et non d’un investissement en détention directe (avec un titre de propriété par exemple) comme le serait un investissement dans un CTO.

Au décès du souscripteur, le contrat d’assurance-vie est automatiquement dénoué. Les unités de comptes (UC) et fonds euros détenus dans le contrat sont alors vendus et les capitaux sont versés aux bénéficiaires. Cette transmission est soumise à un double régime fiscal, en fonction de la date des versements.

  • Fiscalité des plus values
  • Fiscalité successorale

Nous allons nous intéresser à ces fiscalités dans le cadre d’un investissement après 70 ans.

Assurance vie - Primes versées après 70 ans - Fiscalité des plus values

On peut souvent lire ou entendre que les intérêts et plus values réalisés sur les primes versées sur un contrat d’assurance vie, sont exonérées d’impôts au moment du décès. Cette affirmation est fausse car incomplète et approximative. Certes, les intérêts et plus values sont bien exonérés d’impôt sur le revenu mais les prélèvements sociaux sont toujours dus !

L'exonération fiscale n’est donc en réalité que partielle.

Que ce soit en cas de retrait ou en cas de décès, les plus-values seront toujours soumises aux prélèvements sociaux (actuellement de 17,2%).

En cas de retraits partiels du souscripteur de son vivant, s'ajoute un prélèvement forfaitaire libératoire et l’application d’un abattement éventuel.

À noter que pour les fonds euros, les prélèvements sociaux sont retenus au fil de l'eau tous les ans (depuis le 1er janvier 2018) alors qu'ils sont appliqués au moment des retraits ou au moment du décès pour les unités de compte.

Assurance vie - Primes versées après 70 ans - Fiscalité successorale

Les primes versées sur des contrats d’assurance vie après 70 ans sont soumises à des abattement et règles de calcul d’assiette spécifiques. La date faisant foi étant la date d’anniversaire des 70 ans du souscripteur.

Assiette d’imposition des primes d’assurance vie versées après 70 ans

Tous les versements réalisés en assurance vie après la date anniversaire du souscripteur sont pris en compte dans la part d’héritage soumis à la fiscalité de droits communs après un abattement de 30,500 EUR. Ces versements ne sont donc plus considérés hors part successorale contrairement aux montants versés avant 70 ans. 

La grande différence cependant est que l’ensemble des plus values et intérêts générés par ces primes versées après 70 ans sont exonérées de droits de succession.

Un abattement global de 30,500 EUR

Les versements dans une assurance vie au-delà de 70 ans bénéficient d’un abattement spécifique de 30,500 EUR. Il s’agit d’un abattement global. C’est-à-dire qu’il s’applique au niveau du souscripteur quel que soient le nombre de contrats d’assurance vie ouverts après 70 ans ou le nombre de bénéficiaires de ces contrats.

Dans le cas où il y aurait plusieurs bénéficiaires, ces derniers se partagent l’abattement de 30,500 euros au prorata des primes reçues par chacun. Il est intéressant de souligner que cet abattement  ne sera pas réparti avec les bénéficiaires exonérés de droits de succession (conjoint par exemple). Il sera uniquement utilisé pour les bénéficiaires soumis à des droits de succession.

Les primes versées au-delà de 30,500 EUR après 70 ans  dans une assurance vie entrent de plein droit dans la succession.

A noter que cet abattement de 30,500 EUR est cumulable avec les abattements du droit commun des successions (100,000 euros par enfant par parent par exemple).

Pour éviter les erreurs, ne mélangez pas les fiscalités! - Ouvrez une nouvelle assurance vie après 70 ans

Les assurances vies ouvertes avant 70 ans relèvent de l’article 990 I du CGI alors qu’après cette date c’est l’article 757 b. Cela signifie donc qu'il y a des règles différentes et donc une fiscalité spécifique pour chacun des deux cas. Notre conseil est donc clair ! Ne mélangez surtout pas vos versements avant et après 70 ans sur la même assurance vie. Ne pas suivre ce conseil, c’est vous exposer:

  • D’une part à des erreurs de la part des assureurs pour les calculs:
    • Des abattements applicables,
    • De la fiscalité des plus values
    • Des droits de succession
  • D’autre part, si vous réalisez des retraits partiels sur vos contrats vous (ainsi que vos bénéficiaires) serez soumis à une fiscalité moins favorable et beaucoup plus complexe.

Nous allons voir dans la suite de cet article qu’il sera même très judicieux d’ouvrir au moins deux assurances vie après 70 ans pour ceux qui souhaiteraient investir au-delà du montant de l’abattement de 30,500 euros.

Rachats partiels et impacts sur l’assiette successorale pour une assurance vie ouverte après 70 ans

La question des rachats partiels est tout à fait légitime. En effet, il est tout à fait possible que le souscripteur ait besoin d’argent pour subvenir à ses besoins en fin de vie, qu'il s’agisse de soins de santé ou bien de payer une maison de retraite par exemple.

Se pose donc la fiscalité des retraits partiels d’une assurance vie ouverte après 70 ans et surtout l’impact sur l’assiette successorale.

Ce point est assez subtil car non intuitif. Voici un exemple concret pour comprendre les deux cas, avec et sans retrait.

Cas sans retrait partiel

Une personne verse 50,000 EUR dans une assurance vie après 70 ans. Au moment du décès, cette assurance vie est valorisée à 125,000 EUR. Soit 75,000 EUR de plus values.

L’assiette des droits de succession sera donc de 50,000 - 30,500 = 19,500 EUR puisque seul le capital versé entre dans l’assiette successorale.

Cas avec retrait partiel

Maintenant supposons le cas similaire mais dans lequel le souscripteur réalise un retrait partiel de 10,000 EUR entre son versement et son décès.

Pour l’imposition de la plus value, l’assureur doit différencier la partie capital de la partie plus value sur le montant du retrait pour savoir sur quelle assiette appliquer les prélèvements sociaux, les abattements éventuels de 4,600 euros par personne si le contrat a plus de 8 ans et l’imposition sur le revenu le cas échéant. 

Jusque là tout est parfaitement logique. Par contre, au moment de la succession, l’assiette successorale sera toujours de 19,500 EUR. Logiquement on aurait pu s’attendre à ce que la portion de capital correspondant au retrait, vienne en déduction des versements de 50,000 EUR réalisés, et réduise ainsi l’assiette sur laquelle seront calculés les droits de succession. Et bien non. C’est une règle de calcul défavorable pour les épargnants.

Un recours juridique possible?

A noter que cette “anomalie” a été portée devant le conseil constitutionnel en octobre 2017 qui a refusé d’appliquer une réserve d’interprétation validant ainsi ce mode de calcul “contestable”. 

Que se passe-t-il en cas de retrait supérieur aux plus values?

L’assiette successorale n’est pas impactée par les retraits comme nous l’avons vu. On peut se poser la question de ce qu’il adviendrait si l’on venait à retirer des sommes plus importantes.

Par exemple, des retraits qui engendreraient un encours de l’assurance vie inférieur aux versements initiaux. Les héritiers pourraient-ils donc se retrouver à payer des droits de succession sur des sommes qu’ils n’ont jamais perçues? Et bien non ! Ouf !

L’alinéa 6 de la réponse du conseil constitutionnel nous sauve:

En premier lieu, il résulte des dispositions contestées que même lorsque, compte tenu des retraits effectués par l'assuré avant son décès, le montant des primes versées par celui-ci après soixante-dix ans est supérieur aux sommes versées au bénéficiaire de l'assurance-vie, l'assiette des droits de mutation est limitée à ces dernières. L'impôt porte ainsi sur un revenu dont le bénéficiaire dispose effectivement.

La solution : Ouvrir 2 assurances vie après 70 ans

Vous l’aurez compris, pour éviter les maux de tête et les erreurs pour les calculs fiscaux et successoraux, il faut privilégier la simplicité. Selon les résultats de notre simulateur, s’il s’avère pertinent de réaliser des versements en assurance vie après 70 ans, nous vous recommandons la stratégie suivante:

  • Ouvrir un premier contrat d’assurance vie et réaliser des versements jusqu'au montant de l’abattement. Soit 30,500 EUR.
  • Ouvrir un deuxième contrat pour tous les versements supérieurs à 30,500 EUR

Ainsi, vous pourrez réaliser vos retraits partiels sur le deuxième contrat sans avoir à subir les problématiques fiscales énoncées précédemment.

Après 70 ans faut-il privilégier un Compte Titres Ordinaire ou une assurance vie?

Afin de pouvoir comparer de façon pertinente les deux supports d’investissement que sont le Compte Titres Ordinaire et l’assurance vie après 70 ans, il nous faut avant tout revenir sur des subtilités souvent inconnues relatives au CTO en cas de succession.

Caractéristiques fiscales du CTO

À l’inverse d’une assurance vie, le CTO n’est pas une structure capitalisante. Ce qui signifie que tout ordre de vente ou détachement de dividende déclenche un événement fiscal soumis à la flat tax de 30% (PFU) ou barème progressif.

Ces problématiques peuvent être résolues par une allocation intelligente en supports capitalisants tels que les ETF. Nous avons intégré la gestion de ces problématiques dans notre robot advisor. 

Sur l’aspect fiscal 

  • Dans un CTO les dividendes sont taxés à 30% (PFU) ou barème progressif alors qu'ils sont capitalisés dans une assurance vie. D’où l’intérêt de sélectionner des supports capitalisants dans le CTO.
  • Les plus-values sont taxées à 30% (PFU) ou barème progressif également dans le CTO tout comme les retraits inférieurs à 8 ans dans une assurance vie (ouverte après le 27/09/2017). La fiscalité des plus values est très légèrement plus favorable pour les retraits de l’assurance vie après 8 ans du fait de l’abattement de 4,600 EUR (les prélèvements sociaux de 17,2% restent toujours dûs) par personne et d’un PFU de 7,5% dans certains cas. Le taux d'imposition des plus values en cas de retrait d’une assurance vie ou vente dans un CTO est donc relativement similaire.
Retenue à la source sur les dividendes étrangers

Un autre point fiscal important, concerne la fiscalité des dividendes étrangers. En tant que résident fiscal français par exemple, vous ne percevez pas 100% des dividendes payés par les entreprises étrangères.

Le montant perçu est amputé d’une retenue à la source (withholding tax). Lorsque vous investissez au travers de votre CTO dans des titres vifs, il est possible de récupérer cette retenue à la source sous la forme d’un crédit d’impôt (en année N+1) grâce aux conventions fiscales internationales de non double imposition.

Cela n’est pas possible lorsque vous investissez par le biais d’une assurance vie (comme pour le PEA) car vous n’êtes pas propriétaire des titres dans une assurance vie comme vu précédemment.

Spécificités successorales du Compte Titres ordinaire

C’est là que les choses intéressantes commencent et que les comparaisons simplistes entre l’assurance vie et le CTO deviennent tout simplement fausses. Un détail très important à connaître est qu’aucune imposition ne s’applique aux plus values latentes d’un CTO en cas de décès.

Ni impôt sur le revenu, ni flat tax, ni prélèvements sociaux. Rien! 

C’est là une différence très importante qui est souvent oubliée mais qui donne un avantage important au CTO. Dans une assurance vie, vos plus values latentes subiront inexorablement les prélèvements sociaux au moment du décès.

Structure de coût d’une assurance vie versus CTO

Une assurance vie n’est pas gratuite ! Il faut vraiment en être conscient. Peu de personnes savent combien leur coûte réellement leur assurance vie. Ni même combien de droits de succession cette assurance vie est censée faire économiser à leur bénéficiaires. Généralement les frais sont multiples et s’appliquent à différents niveaux :

  • Frais d’entrée (généralement négociables)
  • Frais de gestion de l’assureur
  • Frais de gestion du gérant des UC (dans le cas des Sicav, OPCVM, ETF)
  • Commission de performance (pour certaines Sicav)
  • Frais de sortie
  • Commission d’arbitrage
  • Frais de transaction (pour les titres vifs)
  • Fiscalité des dividendes étrangers (il ne s’agit pas de frais à proprement parler mais bien d’un coût non récupérable - Il peut être assez compliqué de calculer cet impact) 

La somme cumulée de l’ensemble de ces frais peut rapidement atteindre un coût annuel de 3%, 4% voire plus. Dans un CTO les coûts sont généralement beaucoup plus faibles surtout si vous passez par des banques en lignes telles que Fortuneo, Bforbank ou encore Interactive Broker pour les investisseurs aguerris. 

Au travers de nos solutions d’investissement Alpha Blu, nous pouvons limiter ces frais à moins de 0,50% annuels dans un CTO avec un portefeuille optimisé.

Ces dernières années, ont vu émerger des contrats d’assurance vie à coût très faibles qui permettent d’avoir une alternative acceptable en termes de frais pour l’assurance vie.

Nous travaillons actuellement à vous fournir prochainement un service d'investissement en assurance vie en ligne avec une gestion pilotée optimisée et à très faible coût grâce aux ETF et titres vifs.

Caractéristiques structurelles du CTO par rapport à l’assurance vie

L’assurance vie comme son nom l’indique est une assurance. C'est-à-dire un contrat entre le souscripteur, la compagnie d’assurance et le bénéficiaire.

À ce titre, lorsque vous investissez dans une assurance vie, vous n’êtes pas propriétaire des sous-jacents dans lesquels vous investissez. C’est l’assureur qui en est le propriétaire pour votre compte. C’est une différence importante, car de facto, en investissant au travers d’une assurance vie, non seulement vous n’avez pas le titre de propriété de vos investissements mais vous avez en plus un risque de crédit sur l’assureur (risque de défaut / faillite).

C’est d’ailleurs sur ce risque de défaut que l'assurance vie de droit luxembourgeois diffère de l’assurance vie de droit français car elle permet la ségrégation des actifs. Ce service a cependant un coût et est souvent réservé  aux contrats dits “haut de gamme”. Nous reviendrons sur ces différences juridiques dans un article dédié.

À noter qu'une garantie de 70,000 EUR par épargnant existe sur les assurances vie en cas de défaut de l'assureur.

De façon générale, en investissement, nous recommandons toujours de privilégier la détention d’un titre de propriété (idéalement en direct) plutôt que la détention d’un contrat (qui peut toujours être modifié en votre défaveur).

Il me semble également important de rappeler qu’il n’est pas possible de transférer votre contrat d’assurance vie auprès d’un autre assureur une fois le contrat ouvert (CGI art. 125-0 A, I-2°-al. 1). La seule solution sera alors de clôturer le contrat et d’en rouvrir un autre avec la perte des avantages fiscaux acquis. Voilà pourquoi il est essentiel de très bien choisir votre assureur à l’ouverture de votre contrat.

L'univers d’investissement CTO versus Assurance vie

Nous aborderons dans un article dédié le fonctionnement des assurances vie pour ce qui est de la gamme de supports qu’ils offrent à leurs clients. Notamment les notions d’architecture ouverte ou fermée qui déterminent la latitude offerte à leurs clients dans le choix des investissements.

Dit autrement, les possibilités d’investissement dans une assurance vie seront toujours limitées par ce que l’assureur voudra bien vous proposer. Si vous recherchez des supports performants, il est important de choisir une assurance vie offrant l'accès à une large gamme d'ETF et de titres vifs.

A l’inverse le CTO permet une liberté très grande puisque vous aurez facilement accès à tous les titres vifs et ETF de votre choix.

Donation, démembrement usufruit et nue propriété

Il n’est pas possible de faire une donation d’assurance vie ni de la démembrer (il est cependant possible de démembrer la clause bénéficiaire, option qui peut s’avérer souvent très intéressante). Ce mécanisme est par contre, tout à fait adapté au CTO.

En investissant au travers d’un compte titres ordinaire vous bénéficiez d’une grande souplesse d’organisation successorale de votre vivant tout en permettant de diminuer les droits de succession pour vos héritiers.

Comme le montre le tableau ci-dessous, la valeur de la nue propriété d’un CTO sera de 70% si vous réalisez une donation entre 71 et 80 ans par exemple.

Age du donateur

Valeur de l’usufruit

Valeur de la nue-propriété

Moins de 21 ans

90%10%

De 21 à 30 ans

80%20%

De 31 à 40 ans

70%30%

De 41 à 50 ans

60%40%

De 51 à 60 ans

50%50%

De 61 à 70 ans

40%60%

De 71 à 80 ans

30%70%

De 81 à 90 ans

20%80%

91 ans ou plus

10%90%

La subtilité ultime: modification des PRU 

Pour aller encore plus loin dans l’optimisation, nous accompagnons nos clients dans la mise en place d’une stratégie post successorale permettant aux héritiers de diminuer jusqu’à 30% les droits de succession payés. C’est une économie très substantielle notamment pour les gros patrimoines.

Lors d’une succession impliquant un CTO, la fiscalité de droits commun s’applique et le transfert de propriété des titres est réalisé au profit des héritiers. Cette opération est réalisée sur la base des prix des titres (actions, ETF…) au moment du décès.

Cela permet ainsi de fixer les PRU (Prix de Revient Unitaire) pour chaque ligne du portefeuille. 

Il sera alors possible de demander à la banque la majoration de ces PRU au prorata des droits et frais de succession payés sur ce portefeuille. Si la composition dudit portefeuille a été réalisée de façon pertinente avec dans la mesure du possible des supports capitalisants, cela permettra aux héritiers de bénéficier après un certain temps de plus values entièrement exonérées sur ces valeurs mobilières. 

La mise en place d’une telle stratégie est technique mais très rentable pour les investisseurs. Nous développons tous les outils pour vous accompagner dans la mise en place de ces optimisations. De la composition du portefeuille à la stratégie post successorale.

Pour résumer après 70 ans: Assurance vie versus Compte Titres Ordinaire



Compte Titres Ordinaire

Assurance vie après 70 ans

Structure capitalisante

Non (mais il est possible de choisir des supports capitalisants pour résoudre partiellement cette problématique)

Oui

Fiscalité des plus values latentes au moment du décès

0%

17,2% (prélèvements sociaux)

Démembrement possible

Oui

Non (démembrement de la clause bénéficiaire seulement)

Fiscalité successorale

Intégralité du montant soumis à la fiscalité de droit commun de succession

Uniquement les primes versées après 70 ans sont soumises à la fiscalité successorale de droit commun après un abattement global de 30500 EUR. Les intérêts et plus values restent hors succession et ne sont pas imposées

Donation possible

OuiNon

Modification des PRU après le décès

OuiNon

Frais et coût du support

Faibles (entre 0% et 0.5% annuel)

Faibles à très élevé (entre 0.6% et 5% annuel)

Investissement en direct

OuiNon

Risque de contrepartie

NonOui

Univers d’investissement

Très large

Limité aux supports proposés par l’assureur

Crédit d’impôt sur dividendes étrangers

OuiNon

Nantissement possible

OuiOui

Fiscalité des plus values en cas de retrait partiels

30% (PFU - Prélèvement Forfitaire Unique - Flat Tax)

Contrat de moins de 8 ans 30% PFU

Contrat de plus de 8 ans 17,2% (prélèvements sociaux) + PFL 7,5% ou 12,8% après les abattements de 4600 EUR par personne

Transférable d’une banque / Assureur à un(e) autre

OuiNon

Modélisation et simulation - Assurance vie après 70 ans ou CTO, que choisir?

Afin d’apporter une réponse objective, indépendante et surtout personnalisée à cette question, nous avons réalisé un simulateur complet et très simple d’utilisation. Ce simulateur intègre les 3 catégories d’information ci-dessous. 

  • Profil du souscripteur: Sexe,  âge, niveau de vie
  • Profil du ou des bénéficiaire(s): Lien familial, héritage brut estimé afin de déterminer le taux marginal d’imposition successoral
  • Investissement: Montant de l’investissement souhaité, rendement et différence de coûts entre CTO et assurance vie. Profil de risque.

A noter qu’il s’agit d’un simulateur dédié à l’assurance vie après 70 ans. L’âge minimal à renseigner pour le souscripteur est donc de 70 ans.

Questionnaire pour simulation assurance vie après 70 ans versus CTO

Questionnaire pour Simulation Assurance vie après 70 ans versus Compte Titres Ordinaire

Profil du souscripteur

Le profil du souscripteur notamment son âge est important pour déterminer son espérance de vie. Cela permet de déterminer la durée d’investissement la plus probable statistiquement.

Afin de déterminer le plus finement possible l’espérance de vie, nous utilisons les tables de données les plus récentes de l’INSEE. Ces tables permettent de calculer l’espérance de vie selon différent critères notamment le sexe, l’âge, le niveau de vie.

Nous avons également choisi de rajouter un facteur correctif selon que vous soyez fumeur ou non.

Profil du ou des bénéficiaires

Selon que votre ou vos bénéficiaires soient vos enfants ou des petits cousins change drastiquement le taux marginal d’imposition des droits de succession. De la même façon, la part d’héritage revenant à vos héritiers permet de déterminer à quelle tranche d’imposition la masse successorale sera taxée. 

Pour des raisons de simplification, les résultats sont calculés dans l’hypothèse où il n’y a qu’un seul bénéficiaire du contrat d’assurance vie. Cette hypothèse conservative pour l’assurance vie suppose l’application de l’intégralité de l’abattement global de 30,500 EUR.

Nous vous recommandons d'utiliser notre simulateur de droit de succession complet pour estimer la part d'héritage revenant à vos héritiers réservataires.

Caractéristiques de l’investissement

Enfin, le montant que vous souhaitez investir ainsi que les structures de coûts respectives des assurances vie et CTO sont nécessaires pour déterminer avec précision le montant de capital final net que vos héritiers percevront.

Si votre assurance vie est ouverte auprès d’une banque ou d’un assureur traditionnel, le total annuel des frais s’établit à environ 3% / 4% sur les unités de compte (pour l'ensemble des frais). 

Notre société Alpha Blu vous permet de réduire ces frais à moins de 1% avec des performances optimales.

Nous vous encourageons à réaliser différentes simulations pour réaliser l'impact des frais sur la performance finale.

Nous pouvons vous aider à calculer ces frais sur vos contrats existants si vous le souhaitez. Cela peut être parfois relativement subtil à recalculer. Les assurances vies proposées en ligne doivent être privilégiées, les frais peuvent être beaucoup plus faibles.

Attention cependant à vérifier la sécurité financière de l’assureur. 

De la même façon pour les CTO, les banques en ligne doivent être utilisées car elles offrent des structures de coût très faibles. Comptez entre 0,20% et 1% de frais annuels total. Ces frais varient selon que vous investissez dans des titres vifs (français ou étrangers) ou des ETF (frais de gestion, fiscalité des dividendes...).

Egalement vous serez invité à choisir votre profil de risque pour l'investissement parmi les choix suivants:

  • Sans risque (1% de rendement)
  • Prudent (3% de rendement)
  • Modéré (5% de rendement)
  • Dynamique (7% de rendement)
  • Agressif (9% de rendement)

Simulation comparative assurance vie et CTO

Une fois les paramètres précédents renseignés, vous pouvez lancer la simulation et voir ainsi le résultat comparatif pour différents niveaux de rendements. Toutes choses égales par ailleurs vous pouvez ainsi savoir quelle est la meilleure allocation entre l’assurance vie et le CTO après 70 ans.

Les résultats intègrent les différents niveaux de fiscalité propres aux deux supports ainsi que les droits de succession. Il s’agit donc d’un résultat comparatif net de toutes taxes, fiscalité, droits de succession et frais de gestion

Afin d'obtenir des résultats les plus précis possibles, les droits de succession sont calculés en date du décès en intégrant la valeur du portefeuille (assurance vie ou CTO) à la part successorale de l’héritier.

Voici ci-dessous deux exemples de résultat de l'outil de simulation. 

Simulation Assurance vie après 70 ans et compte titres ordinaire

Simulation d'investissement après 70 ans entre une assurance vie et un CTO avec pour bénéficiaire un enfant

Simulation Assurance vie après 70 ans et compte titres ordinaire

Simulation d'investissement après 70 ans entre une assurance vie et un CTO avec pour bénéficiaire son concubin

Estimation du gain potentiel lié à la modification des PRU pour la succession d’un CTO

Le graphique de résultat présente 3 histogrammes pour chaque profil de risque (correspondant à différents niveaux de rendement). Il s'agit dans chacun des cas du capital net que recevrait le bénéficiaire ou héritier.

Ces 3 courbes correspondent au résultat d’un investissement au travers

  • d’une assurance vie,
  • d’un Compte Titres Ordinaire
  • et d’un CTO avec modification des PRU.

Cette dernière information permet de simuler le gain potentiel qu’il est possible de récupérer au travers de la majoration des PRU sur le CTO lors d’une succession.

Ce gain est ce que l’on peut qualifier de “cerise sur le gâteau” permettant une optimisation ultime de la stratégie successorale. Attention, pour que vos héritiers bénéficient de toutes les chances de réaliser ce gain potentiel, il est important de construire votre portefeuille selon certains critères précis.

Notre société Alpha Blu, propose des modèles de constructions de portefeuilles prennent en compte ces caractéristiques précises.

Répartition des frais, taxes et droits de succession

Les résultats de la simulation intègrent également les graphiques ci-dessous. Ils vous renseignent sur les différents frais et taxes auquels seront soumis vos investissements qu'il s'agisse d'une assurance vie ou d'un compte titres ordinaire. 

Ces calculs sont réalisés pour le profil de risque que vous aurez renseigné dans le questionnaire.

Frais, Calcul des taxes, droits de succession pour l'assurance vie après 70 ans et le CTO

Répartition des frais, taxes et droits de succession selon les choix d'investissement (exemple)

Allocation optimale d'un investissement après 70 ans entre le compte titres ordinaire et l'assurance vie

Pour un montant d'investissement donné, ce graphique vous donnera l'allocation optimale entre l'assurance vie après 70 ans et le compte titres ordinaire. Le point d'inflexion de la courbe ci-dessous apparait pour un montant correspondant à l'abattement global de l'assurance vie (soit 30,500 EUR environ). 

Selon vos réponses aux questions vous aurez un profil d'allocation sur-mesure. N'hésitez pas à nous contacter et à prendre RDV pour vous aider dans l'interprétation des résultats.

Allocation optimale assurance vie après 70 ans et compte titres ordinaire

Allocation optimale entre l'assurance vie après 70 ans et le Compte Titres Ordinaire (exemple)

Conclusion et stratégies d’investissement optimales après 70 ans entre l'assurance vie et le CTO

Comme vous pouvez le constater au travers des simulations, il n’existe pas de règle générale. Il existe cependant une solution optimale adaptée à chacun des cas. Nos outils digitaux sont développés en toute indépendance avec la plus grande rigueur pour vous permettre de mettre en place la solution la plus optimale pour vous.

Selon votre profil investisseur et votre situation propre, il sera parfois pertinent de combiner l’assurance vie après 70 ans et le CTO avec une allocation bien précise dans chacun des supports. Selon votre profil de risque, nous pouvons vous aider à définir l’allocation optimale entre l’assurance vie après 70 ans et le CTO.

Ouverture d’un CTO et de 2 assurances vies après 70 ans

Si l’assurance vie s’avère une solution pertinente pour vous, nous vous recommandons l’ouverture d’un nouveau contrat auprès d’un assureur en ligne.

Alpha Blu peut vous accompagner pour la souscription auprès d'un assureur vie partenaire avec qui nous avons négocié des conditions avantageuses en termes de frais.

Pour une performance optimale nous réaliserons pour vous un portefeuille sur-mesure composé de titres vifs ou certains ETF bien précis (comme les ETF S&P 500 ou ETF Nasdaq 100 par exemple).

Attachez également un soin particulier à la rédaction de la clause bénéficiaire (nous pouvons vous accompagner pour la rédaction de la clause).

Dans le cas de l'assurance vie, l’ouverture d’un nouveau contrat est largement préférable. Faute de cette précaution, si vous mélangez les versements avant et après 70 ans, tout retrait sera prélevé au prorata des capitaux versés sous chacun des deux régimes.

Si vous souhaitez investir plus de 30,500 euros dans votre assurance vie, privilégiez l’ouverture d’un second contrat pour les sommes supérieures à cet abattement comme vu précédemment dans l’article.

L’ouverture d’un compte titres ordinaire dans une banque en ligne est une option gratuite. Vous conservez toute la souplesse de ce support et bénéficiez des avantages mentionnés dans cet article. Cela permet également d’organiser finement la stratégie pré et post successorale et éventuellement démembrement et donation.

Accéder au simulateur assurance vie après 70 ans versus CTO.

Votre commentaire apparaitra après modération
Votre email n'est pas publié et sert uniquement à vous contacter