L’effondrement des certitudes

23 J'aime

De l'importance d'une épargne de précaution dans un contexte géopolitique incertain

Article Image

Cela fait maintenant un peu plus de deux ans que nombreuses de mes assomptions finissent par se désintégrer les unes après les autres.

Que ce soit l’actuelle génération ou la mienne (la quarantaine) ou même la précédente, nous avons tous vécu dans une période de croissance et de stabilité. La recette idéale pour oublier que tout peut changer très vite.

Cet article va peut etre vous paraitre un tant soit peu pessimiste mais j'espère surtout qu’il vous encouragera à questionner le monde dans lequel nous vivons et mieux vous y préparer.

La crise comme catalyste

En 2008, lors de la crise, je travaillais comme trader et j'ai eu la chance de pouvoir observer depuis l'intérieur à quel point nous étions au bord du gouffre.

Nous ne savions pas si nous allions retrouver la banque ouverte le lendemain matin. La peur était manifeste et nous coupions aussi vite que possible les expositions aux banques qui étaient jugées les plus faibles : Lehman Brothers, Bear Stearns, Morgan Stanley, …

Mais nous savions pertinemment que ces efforts étaient dérisoires tant le système est complexe, global et interconnecté.

Si une grande institution tombait, il était fort probable qu’elle entraînerait dans sa chute l’ensemble du système.

C’est finalement ce sentiment d'être sur la brèche qui nous a poussé à reconsidérer de nombreuses alternatives au système bancaire et à repenser l’investissement et la construction de son patrimoine autrement.

C’est à cette époque que nous nous sommes intéressées aux pièces d’or et avons commencé à investir.

En plus de faire croître notre patrimoine, nous étions conscients qu'il fallait disposer d’une épargne de sécurité à l'abri d’une faillite bancaire.

Sur le chemin, nous avons appris énormément de choses dont certaines assez troublantes que nous vous partageons régulièrement.

La base de l'épargne de précaution

L’or reste incontournable dans l'établissement de cette épargne de sécurité. Et la première chose à considérer est évidemment de savoir où stocker cette matière précieuse. Si vous disposez d’une telle épargne de précaution, il faut vous préparer et comprendre les implications de telles ou telles décisions.

Par exemple, si vous mettez ce pécule dans le coffre d’une banque, sachez qu’en cas de faillite, il sera certainement compliqué de le récupérer. A priori, la loi vous protège, mais si vous ne pouvez pas accéder à vos biens quand vous le désirez, c’est à peu près comme si ces derniers ne vous appartenaient pas. Cette notion relative à la propriété reviendra à de nombreuses reprises dans cet article.

Le plus pertinent est donc souvent de stocker son or chez soi et d'acheter un coffre par exemple. Sachez que dorénavant, vous ne pouvez plus acheter de coffre fort sans donner vos coordonnées à l’État. Rassurez-vous, les vendeurs sont en général sympathiques et acceptent volontiers de fermer les yeux. En effet, la première sécurité quand on détient un coffre, c’est de ne pas dévoiler que vous en avez un ! Pas au vendeur, pas à vos voisins et encore moins à l'État !

Pensez à payer en cash autant que possible pour ce type d'opérations.

De plus, lorsque nous avions fait nos recherches, nous nous sommes rendu compte en lisant les contrats, que l’or, l’argent et le cash n'étaient pas assurés dans le coffre des banques. Évidemment, les contrats de chaque institution sont différents, à vous de vérifier. Mais de la même façon votre or ne sera pas couvert par votre assurance habitation sauf mention spécifique.

Nous avons écrit un article sur le stockage et la conservation de l’or si vous souhaitez approfondir le sujet.

Cash is king

Pour continuer sur le thème de l'épargne de précaution, ayez toujours du cash à disposition et renouvelez le régulièrement afin d'éviter les billets trop vieux, plus difficiles à écouler. Il semble relativement raisonnable d’avoir plusieurs mois de dépenses courantes dans la monnaie du pays dans lequel vous résidez. Mais aussi quelques devises fortes (il n’y a plus que le Franc Suisse dans cette catégorie) ou des devises acceptées partout (Dollar américain évidemment mais aussi Livre Sterling et Yen Japonais).

Encore une fois, il n'est pas très utile de les stocker à la banque. Sachez aussi qu’il est très peu probable que votre assurance habitation vous couvre ce type de biens ! Vous stockez donc votre argent liquide à vos risques et périls.

Pour vous donner un ordre de grandeur, pensez à conserver l'équivalent de 3 à 6 mois de dépenses courantes. Cela peut sembler important mais les événements récents me font pencher vers la fourchette haute.

Cette épargne de précaution et son utilité sont revenues au premier plan ces derniers mois avec l’attaque russe en Ukraine. Nous connaissons beaucoup de monde sur place et tous ceux qui n'avaient pas de cash se sont retrouvés dans des difficultés encore plus grandes. Les distributeurs de billets ont été vidés en quelques heures et les transferts internationaux immédiatement bloqués. Tout ceci rendant très compliqué voire impossible de fuir la zone de guerre.

Je n’ai personnellement pas la moindre confiance dans nos dirigeants pour nous protéger. Je soupçonne même que leur incompétence crasse, largement mise au jour lors de la crise du COVID, ne nous embarque dans un conflit généralisé. Je préfère donc acquérir cette épargne de précaution, qui si elle n’est jamais utilisée, pourra être léguée à mes héritiers sous la forme de présent d’usage par exemple.

Soyez conscients que cette épargne sert à vous protéger mais aussi à vous protéger de l’État lui-même (comme la Constitution en théorie… mais cela fait bien longtemps que l’esprit du siècle des Lumières est oublié).

Quid de l’inflation?

Il peut paraître peu opportun de stocker de grandes quantités d'argent liquide en cette période de forte inflation. C’est tout à fait vrai. En effet, à l'heure où j'écris ces lignes, le pouvoir d’achat de vos euros fond de près de 1% tous les mois !

C’est pour cela qu’il faut choisir des monnaies fortes. Dans ce club très fermé, il n’existe aujourd’hui plus que le Franc Suisse (CHF). 

Je vous encourage à lire notre article sur le portefeuille proxy CHF qui offre une exposition au franc Suisse au travers d’un portefeuille d’actions défensives. 

De par sa prépondérance dans les échanges mondiaux, le dollar reste un actif fort comparativement aux autres monnaies malgré les quantités phénoménales imprimées ces dernières années.

La hausse des prix devrait continuer car la seule issue envisageable politiquement est d’imprimer encore plus de monnaie. Les prix des matières premières vont eux aussi croître. Nous assistons à une concentration de phénomènes inédits. D’abord un sous- investissement chronique dans les secteurs miniers et de l'énergie à cause des politiques “vertes” qui ont découragé les entrepreneurs les plus hardis. Ensuite, les sanctions envers la Russie premier exportateur de nombreux éléments. Une véritable balle dans le pied pour l’Europe.  Enfin la politique du zéro COVID en Chine et les confinements stricts qui en résultent et qui n’en finissent pas, bloquant de facto les approvisionnements et une partie du commerce mondial.

La question à se poser est donc : combien suis-je prêt à payer pour m’assurer une protection en cas d’urgence ? Aujourd’hui, si vous stockez 10.000 euros ou dollar en liquide, vous payez environ 1% soit 100 euros par mois pour cette protection.

Cela peut paraître un coût élevé mais si vous suivez nos recommandations, vous économiserez bien plus que cela rien qu’en optimisant l’allocation de vos portefeuilles d’investissement (assurance vie, CTO, PEA, SCPI…) avec nos outils digitaux.

La constitution n’est qu’un morceau de papier

Vivant à l’etranger, je stockais quand même une partie de mon épargne de précaution en France. L'idée était qu'étant français, je pourrais toujours retourner dans mon pays de naissance en cas de problème. Et bien cela c'était avant le COVID avec ses fermetures de frontières, les restrictions de mouvement et autres mesures (tel que le contrôle des capitaux) que l’on ne voit qu’en temps de guerre.

Cet épisode fut un véritable choc. Je n’avais jamais envisagé que l’on puisse restreindre les libertés aussi drastiquement, aussi rapidement et en complète contradiction avec les principes fondamentaux de la Constitution.

Si la France a été excellente dans le domaine, d’autres pays m’ont encore plus surpris. Notamment deux pays de droit anglais qui ont sombré dans un délire dictatorial, à savoir l’Australie et le Canada.

Des dizaines de milliers de citoyens australiens se sont retrouvés dans l'impossibilité de rentrer chez eux. Et quand ils ont finalement pu après plusieurs mois, c'était pour se retrouver dans des camps

Le Canada a dépassé toutes les bornes avec l'épisode des camionneurs. Ces derniers ont protesté contre des mesures totalement ubuesques imposées par le gouvernement de Justin Trudeau. Ce dernier démontrant un courage hors du commun, a immédiatement fui lorsque les camionneurs sont arrivés pacifiquement à la capitale Ottawa. Le premier ministre canadien comptait sur un affaiblissement rapide du mouvement, bien aidé par les médias toujours prompts à montrer leur allégeance au pouvoir.

Mais le soutien populaire était bien plus important que prévu. Les canadiens se sont mis spontanément à aider les manifestants. Des cagnottes ont été organisées, cumulant plusieurs millions de dollars. C’est alors que le premier ministre a décidé de décréter l'état d’urgence.

S’en est suivi une série d’actions dignes des pires dictatures: saisies des comptes en banques des manifestants et de leur épargne, de leurs outils de travail (les camionneurs sont majoritairement indépendants dans le continent américain)… Mais aussi saisie des comptes des personnes ayant donné de l’argent à des fonds de soutien. Certaines vies ont été ruinées pour avoir envoyé 50 dollars en soutien à des manifestants en plein hiver. C'est tout simplement scandaleux et dans le plus pur mépris de toutes les lois.

Ces exemples vous montrent l’importance de détenir une partie de cette épargne de précaution sous forme de Bitcoin. En effet, ces derniers sont accessibles à tout moment et vous pouvez traverser les frontières sans encombre avec (contrairement à l'or ou à l’argent liquide). De plus, Bitcoin est insensible aux lubies des hégémons de la politique. C’est à ce jour le seul réseau vraiment résistant à la censure, tous les autres ayant tous de nombreuses faiblesses les rendant facilement attaquables par des institutions. Je vous réfère à notre article sur le sujet, "Pourquoi acheter du Bitcoin".

Disponibilité et mobilité de votre épargne de précaution sont les maîtres mots.

Bruxelles en renfort

Quelques semaines après la violente répression des manifestations au Canada, Justin Trudeau fut accueilli en grande pompe à Bruxelles. Il a comme a son habitude gratifié son auditoire d’une longue séance d’autosatisfaction. En dehors de très rares députés, personne n’a protesté dans l'hémicycle des méthodes dictatoriales du premier ministre canadien.

Et pour cause, nos dirigeants ont pris note et ont appliqué les mêmes méthodes. Ils ont ainsi montré leur vrai visage en saisissant de manière autoritaire les avoirs de citoyens russes. Peu importe votre opinion sur la guerre, cela devrait vous faire froid dans le dos de voir des politiques (qui plus est non élus) piétiner allègrement le droit de propriété sous prétexte que vous détenez le mauvais passeport ! Et évidemment le tout sans aucun vote, sans aucune loi, juste le fait du Prince. Il s'agit là d'un véritable tournant dans lequel la morale supplante le droit.

Non seulement votre propre gouvernement peut vous confisquer vos avoirs, mais un gouvernement étranger peut également le faire sans problème !

C’est un rappel, mais nous ne sommes pas en guerre avec la Russie.

Tous les pays en dehors du bloc occidental ont bien pris note de cette escalade et cela va précipiter la chute des monnaies occidentales. Ceci est loin d'être une anecdote comme nous le verrons un peu plus loin et les conséquences seront certainement irréversibles.

La destruction de la notion d’actif sans risque

Lorsque vous êtes un État, un fonds de pension ou bien une banque centrale, vous devez gérer des montants colossaux. Et il existe très peu de marchés suffisamment profonds pour absorber de tels nominaux. Les marchés les plus liquides sont ceux des emprunts d'État américains. Ces derniers sont depuis des décennies considérés par tous les pays comme l’actif sans risque de référence et représentent ainsi la majeure partie des réserves des États et des fonds.

Mais les choses ont radicalement changé cet hiver avec la saisie des actifs en dollar et en euro de la banque centrale russe. Cette action unique montre le degré d'incompétence et d'incompréhension des mécanismes économiques de nos dirigeants. 

Je ne peux pas mentionner cet acte sans me gausser du ministre des finances français qui s’est fait humilier publiquement par l’ex-président Medvedev en déclarant la guerre économique et la chute rapide de l'économie russe. Mais Bruno Lemaire n’est pas seul puisque le président Macron et la présidente de l'Union Européenne,  y sont allés de leurs saillies respectives. Le plus hilarant dans tout cela est qu’il s’est passé exactement l’inverse. La Russie est renforcée et l’Europe sombre rapidement comme le montre le cours du Rouble au plus haut depuis des années.

Cours historique RUB / USD

Cours du Rouble en Euro. Source xe.com

Hélas mon hilarité s’efface rapidement car leur incompétence a des conséquences directes sur les citoyens occidentaux qui vont payer très chèrement ces décisions politiques.

Encore une fois cette action fait fi de toutes les lois internationales qui protègent les actifs des banques centrales des pays souverains. Et tous les pays en dehors de l’occident ont bien compris le message : dorénavant, leurs actifs ne sont plus en sécurité. C’est à la fois une remise en cause du droit de propriété et donc de l'état de droit.

Si les pays émergents viennent investir en masse au Royaume-Uni par exemple, c'est qu’ils savent que le droit y est respecté et qu’on ne les jugera pas en fonction de critères variant avec la doxa du moment.

Enfin, cela c'était avant. Maintenant ils iront regarder ailleurs. Et ceci risque encore une fois de coûter très cher aux occidentaux qui n’ont guère plus que leur dette à exporter.

Et il ne s'agit ici pas que des occidentaux. Par exemple, la banque centrale israélienne prévoit d’augmenter drastiquement ses réserves de changes dans d’autres monnaies. Et évidemment, le plus gros perdant est l’Euro.

Réserves en devises de la Banque centrale d'Israël

Réserves en devises de la Banque centrale d'Israël

Cette rupture de confiance va également exercer une pression sur le système du pétrodollar. Les pays exportateurs commencent depuis plusieurs années à coter leur baril en devises hors dollar. Le dernier et non des moindres à envisager la cotation du pétrole en Yuan est l’Arabie Saoudite, alliée historique des États Unis.

Qui achète la dette américaine?

Qui achète la dette américaine?

Ce processus n’est pas récent mais il va désormais s'accélérer. Cela se voit très nettement dans les bilans des banques centrales occidentales. Auparavant, les États-Unis ou la France vendaient principalement leur dette à l’étranger. Dorénavant, ce sont les banques centrales elles-mêmes qui achètent la majorité de cette dette. De la pure planche à billets !

Dans tous les cas, ce sont les citoyens et les générations suivantes qui vont payer l’addition. Soit de manière directe par les taxes ou la répression financière ou bien de manière indirecte par l’inflation.

Pour votre patrimoine, il semble aujourd'hui important de vous diversifier en devises. C'est un facteur que nous prenons en considération dans la construction de nos portefeuilles. 

L'éclosion d’un nouveau système monétaire ?

Revenons quelques instants à la Chine. Une condition sine qua non pour qu’une monnaie devienne une réserve de valeur mondiale est l'ouverture des marchés de capitaux aux étrangers. C’est une chose que l’empire du milieu ne semble pas prêt de faire.

Il est donc possible que les échanges avec la Chine se fassent plutôt contre des matières premières plutôt que par des yuans. C’est une hypothèse un peu osée mais l’exercice est intéressant.

En effet, la confiscation des réserves de change de la banque centrale russe signe probablement la fin du système pétrodollar et eurodollar (les dollars circulant en dehors du territoire américain). 

Le système monétaire de Bretton Woods était basé sur le dollar et un étalon or. Celui de Bretton Woods 2 (à partir de 1971) est adossé à la dette américaine.

Et bien peut être que le prochain système monétaire mondial sera basé sur l’or et les matières premières. Ce système parallèle serait soutenu par les pays exportateurs (de matières premières ou de produits finis).

Il serait d’autant plus solide que le pétrole n’est qu’une ressource parmi les autres. Et c’est peut être celle dont le changement de source d’approvisionnement est le plus simple. Supposons que le recours aux énergies dites vertes soit une solution au problème énergétique… et bien cela voudrait dire que l’Europe serait encore plus dépendante des quelques géants dominants de l'industrie. Un monde bicéphale avec d’un côté des pays en croissance et disposant de ressources (Russie, Iran, Brésil, Turquie, …) associés aux pays dynamiques et exportateurs de produits finis (Chine, Asie du sud-est, Inde, …). En face, l'Occident massivement importateur, ne produisant plus rien et ayant perdu la confiance qui leur permettait de vendre leur dette. 

La réalité est bien dure mais peu importe nos efforts, on ne peut imprimer ni uranium, ni fer, ni or.

Conclusion

Je voudrais revenir sur le conflit entre la Russie et l’Ukraine car celui-ci est en train de précipiter les événements.

La tension ne cesse de croître, notamment avec la récente annonce de la Suède et la Finlande de rejoindre l’OTAN. Les conséquences de cette adhésion sont juste incalculables. La seule chose que cette adhésion garantit est une déstabilisation pour des décennies de l'équilibre géopolitique mondial.

Dans ce jeu cruel, la Turquie deuxième puissance militaire de l’OTAN joue un rôle central en pouvant refuser les nouvelles adhésions. Le président Erdogan négociera durement. Sachant qu’il soupçonne l'administration Obama d’avoir manigancé le coup d'État échoué, il semble peu probable qu’il fasse confiance au président Biden, vice-président sous Obama. Je ne sais pas ce qu’il adviendra mais une chose est certaine : il semble clair que les dirigeants européens n’ont aucune intention d’amener la paix en Ukraine.

Les ratés de la politique nationale (qui constituent le gros du bataillon de l'hémicycle européen), se battront fièrement jusqu’au dernier ukrainien et n’auront aucun scrupule à manufacturer des pénuries pour les citoyens européens. D’ailleurs ils se servent déjà du conflit pour justifier les futures vexations et autres caprices dictatoriaux bien expérimentés ces dernières années. La détention d’une épargne en dehors du système est plus importante que jamais.

"Un état d’urgence ne sert que d’excuse pour installer la tyrannie." - Alexandre Soljenitsyne

L’état de droit n’est au final qu’une solution pour résoudre les problèmes des humains autour de ressources finies. Dit autrement, il s’agit de définir les droits de propriété. Le gouvernement existe uniquement pour préserver ces droits de propriété. Et cela a été le principal faire valoir du monde occidental pendant des siècles. Je pense que nous vivons un tournant et il faut s’y préparer.

Plus que jamais, vous devez vous concentrer sur la disponibilité et la mobilité de votre épargne. Pensez et agissez comme des individus souverains. Rappelez vous que l’État n’est pas votre ami !

Si vous voulez vous appauvrir, alors il ne faut pas hésiter. Achetez des actions EDF, des énergies renouvelables, des fonds ISR ou ESG (qui sont aujourd'hui essentiellement un argument marketing), des assurances vies en fonds euro et des actions du secteur bancaire. L’État vous encourage, succès garanti ! 

De notre côté, nous nous renforcerons en or physique, en Bitcoin et en actions du secteur minier et pétrolier. Toujours privilégier des sociétés qui ont une activité mondiale, moins sensibles aux aléas économiques d’une région particulière. 

L'objectif étant de se créer un portefeuille non seulement diversifié mais réellement décorrélé en terme de classes d'actifs dans le cadre fiscal et juridique le plus avantageux. Nos outils digitaux indépendants vous permettront de vous créer un patrimoine sur-mesure et résilient.


Votre commentaire apparaitra après modération
Votre email n'est pas publié et sert uniquement à vous contacter